Faouzi DJEDOU-BENABID : « En France, on doit avoir la prétention d’éduquer… »

C’est l’affaire qui secoue le football français. Depuis une dizaine de jours, le « Aurier Gate » continue depuis de cristalliser les débats. Si certains veulent pardonner, d’autres, à l’inverse, continuent de plaider l’inexcusable. Mais au-delà du cas personnel de l’international ivoirien, une question bien plus globale est apparue. Nos jeunes joueurs sont-ils bien encadrés ? Que font les clubs français pour gérer cette jeunesse et éviter tout dérapage ? Plus généralement, notre football éduque-t-il bien ses jeunes pousses ? Faouzi Djedou-Benabid, le co-auteur de « Pourquoi le foot français va droit dans le mur ? », a livré ses réponses. Si elles ne seront pas du goût de tout le monde, elles ont au moins le mérite d’être claires. Entretien…

 

Faouzi Djedou-Benabid, tout d’abord, avez-vous été surpris par « l’affaire Aurier » ?

Non, pas du tout. Comme je l’ai dit dans mon livre, l’entourage des joueurs est néfaste en France, neuf joueurs sur dix sont concernés par ce problème. Quand on te dit que tu es le plus beau, que tu es le plus fort, que la société est raciste parce que l’on ne te fait pas jouer. Toutes ces choses perturbent les joueurs.

Les clubs ont-ils un rôle important à jouer dans l’accompagnement des joueurs ?

Evidemment qu’ils ont un rôle. Tous les grands clubs européens s’organisent pour éviter tous ces dérapages. Ils ont des personnes du staff qui veillent exclusivement à ce que les joueurs ne débordent pas. Prenons l’exemple de Rolan quand il est arrivé à Bordeaux. Il a débarqué à 20 ans de Montevideo sans connaître la culture, le pays, la langue… Le club lui a mis un gars pour l’accompagner pendant une semaine, et après, il s’est retrouvé tout seul. Je parle de Bordeaux mais je pourrais parler de beaucoup de clubs français. Au delà de l’adaptation des joueurs étrangers, il y a également pas mal de garçons qui ont des problèmes d’impôts. La plupart des gamins ne savent même pas remplir une fiche, mais personne ne les guide. Pour moi, que l’on puisse les aider à faire tout ça, ce n’est pas de l’assistanat, mais de l’aide à la performance. C’est la même chose pour les jeunes de 18 à 20 ans qui sortent des centres de formation. Du jour au lendemain, ils passent d’un monde où on leur faisait tout, à un autre où ils doivent se débrouiller seuls. La formation française est à repenser entièrement. Pourtant, nous avons des conditions de travail exceptionnelles, mais toute la philosophie est à repenser.

Le PSG a très rapidement réagi en mettant Serge Aurier à l’écart…

Je comprends la position du PSG, qui veut devenir un grand club. On ne va pas reprocher à Paris d’avoir la culture des grands clubs et de s’affirmer. En même temps, qui n’a pas fait de connerie ? Quand je vois des journalistes qui tapent sur le gamin ou qui font parler des mecs pour lui taper dessus, et qui dans un an lui feront une interview parce qu’il sera en dépression, ça me dépasse. Serge Aurier est un petit jeune qui joue avec des grands joueurs. Le gamin, comme il est inférieur à Zlatan et aux autres, il a voulu se lâcher. C’est une erreur de jeunesse, des conneries comme ça, on en a tous fait.

Willy Sagnol, l’entraîneur de Bordeaux, a déclaré il y a quelques jours que « le problème, c’est que dès que ça touche au foot, […] 59 millions de personnes parfaites veulent toutes donner leur avis. » Qu’en pensez-vous ?

Il a raison. Moi, je me place du côté du club et du côté du gamin. Ce sont évidemment des points de vue différents mais ça va, il n’a tué personne. Il a fait une connerie et il va assumer. Laurent Blanc dans l’affaire des quotas, il n’a pas été viré des Bleus que je sache. Pareil pour Sagnol avec ses propos sur les joueurs africains. Chacun ses erreurs…

Et Guy Roux qui réclamait la prison pour Serge Aurier ?

(rires) Si c’est pas exagéré ça… Quel exemple a-t-il donné Guy Roux ? C’est quelqu’un qui a tout reçu du football pendant quarante ans, que ce soit dans les clubs ou à Canal +. S’il était si fort, pourquoi il n’a pas repris un club à côté de chez lui pour montrer comment il fallait faire ? Qu’il nous montre comment former des jeunes…

Vous ne semblez pas vouloir accabler Serge Aurier. Il a pourtant fait une grosse erreur, surtout à quelques jours d’un huitième de finale de Ligue des Champions…

Bien sûr qu’il a fait une connerie, et il le sait. Il a fait le malin avec son copain et il doit le regretter.

Quelle doit être la sanction lors d’une affaire de ce type ?

Tout dépend si ça concerne le club. Dans le cas d’Aurier, c’est le cas, donc la sanction doit être exemplaire si le PSG veut prouver qu’il est un grand club. Après, il y a d’autres situations. L’affaire Benzema par exemple, elle ne concerne pas le Real Madrid. Il faut être précis sur les choses.

Justement, notre football français a-t-il oublié d’accompagner et de former humainement ses jeunes joueurs ?

On est prétentieux en France, mais la meilleure des prétentions, celle d’éduquer, nous ne l’avons pas. Je vais prendre l’exemple du FC Côte Bleue, un club de DH des Bouches du Rhône. Osama Haroun, le coach, est l’un des seuls éducateurs en France à réellement éduquer. Quand il a instauré la Marseillaise avant chaque match, il y a mis des règles très simples. Tu n’es pas obligé de la chanter mais le premier qui rigole ou qui se tourne, il dégage. En France, on doit avoir la prétention d’éduquer. Avant de faire des grands joueurs, faites de bons garçons.

C’est aussi important que le sportif ?

Oui, les deux domaines doivent être complémentaires.

Propos recueillis par Bérenger Tournier

Photo : 20 Minutes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s