Gaëtan DENEUVE (EFC Fréjus Saint Raphaël) : « Serge Aurier, je ne vais pas le plaindre… »

Il n’occupe pas le poste le plus médiatisé mais sans conteste l’un des plus importants. Gardien de but à l’EFC Fréjus Saint Raphaël, Gaëtan Deneuve est l’un des tous meilleurs portiers de National. Passé par la Ligue 2 et même la Ligue 1 en tant que doublure, le Normand de naissance porte un regard très avisé sur le football français actuel. Entretien avec un homme passionné par le football, qui n’imagine pas une seule seconde devoir quitter ce monde à la fin de sa carrière…

 

Gaëtan Deneuve, vous avez évolué en National, en Ligue 2 et même en Ligue 1 comme doublure de Steve Elana au Stade Brestois. A 30 ans, êtes-vous satisfait de votre carrière ?

Franchement, je suis fier de ce que j’ai fait, je ne regrette rien. J’ai toujours travaillé et tout donné. J’ai fait ma carrière en Ligue 2, en National et j’ai été doublure en Ligue 1. Je pense que je suis à mon niveau. Dans la vie, on n’a que ce qu’on mérite.

Avec du recul, avez-vous quelques regrets sur vos choix de carrière ?

Non, pas du tout. Je situe mon niveau entre la Ligue 2 et le National. J’ai côtoyé la Ligue 1, j’ai pu voir ce qu’était le très haut niveau avec Elana. Après, c’est clair qu’on ne peut pas forcément savoir ce que j’aurais pu faire en Ligue 1. Mais honnêtement, je suis à ma place.

Vous connaissez parfaitement le monde du football. Etes-vous agacé par les critiques qui tombent sur les footballeurs ?

Je comprends les gens qui se plaignent quand ils entendent certains salaires mirobolants. Mais bon, c’est le football qui veut ça, les joueurs n’ont rien demandé. Si on leur donne un gros salaire, ce n’est pas leur problème. Et puis ce n’est pas parce qu’un mec va toucher 80 000 euros que c’est un débile. Moi, j’ai connu des joueurs qui gagnaient beaucoup d’argent et qui étaient vraiment bien. Quelqu’un comme Elana gagnait très bien sa vie mais était vraiment adorable, respectueux. Que l’argent monte à la tête de certains et que ces mêmes joueurs soient mal entourés, c’est clair que ça existe, mais il ne faut pas faire de généralités. C’est comme dans la vie, il y a des bonnes et des mauvaises personnes.

En tant que professionnel, êtes-vous blessé par ces attaques ?

Tant qu’on n’est pas personnellement visé, non. Après, quand on voit Serge Aurier, il cherche la merde (sic). Il faut quand même réfléchir avant de faire des choses comme ça. Quand tu es médiatisé comme il peut l’être, tu n’as pas le droit à l’erreur. La majorité des joueurs, on n’entend pas parler d’eux car ce sont des mecs droits, ils ont compris la règle. Donc un mec comme Aurier qui cherche les histoires, je ne vais pas le plaindre.

Quel regard avez-vous sur notre football français, qui éprouve beaucoup de difficultés par rapport à ses voisins européens ? 

En France, il y a le PSG et les autres derrière. Quand on regarde tous les autres championnats, il y a du suspense. En Angleterre, on se bat à six ou sept, en Espagne, on lutte à trois. Après, pour aller dans les divisions que j’ai pu fréquenter comme la Ligue 2 ou le National, c’est clair que le niveau a baissé. Ce n’est plus du tout pareil qu’avant. Il y a moins d’argent, les joueurs sont moins payés donc le niveau baisse.

Même si vous n’avez que 30 ans, pensez-vous à une reconversion dans le football à la fin de votre carrière ?

Franchement, oui. Au départ, je voulais vraiment devenir entraîneur des gardiens. Plus les années passent, plus le rôle d’entraîneur principal ou même de directeur sportif m’attire. En tout cas, je vais tout faire pour rester dans le milieu, je vais passer mes diplômes le plus rapidement possible. Le football fait partie de ma vie, de mon quotidien, c’est normal que cette reconversion soit l’une de mes priorités.

Si vous ne deviez garder qu’un meilleur souvenir, lequel ce serait ?

Je n’ai jamais connu de montée donc je n’ai pas un souvenir qui me vient tout de suite en tête. Après, je me souviens quand même d’un match avec Châteauroux face à Strasbourg. On devait absolument gagner pour rester en Ligue 2 alors qu’un nul suffisait à Strasbourg. Finalement, on gagne deux à un, c’est vraiment un super souvenir, on avait une pression énorme sur nos épaules. A Cherbourg également, j’ai vécu de très bons moments. Quant à ma meilleure saison, c’était avec Fréjus en 2012-2013. Malheureusement, on connait la fin.

Justement, vous perdez le dernier match de la saison deux à un face au Red Star après avoir mené au score et alors qu’un nul vous suffisait pour monter en Ligue 2. C’est votre plus gros regret ?

Oui, évidemment, c’est le plus gros échec de ma carrière. Collectivement et personnellement, c’était terrible puisqu’on aurait pu monter en Ligue 2 avec une vraie bande de potes. On a échoué, c’est comme ça.

Que se passe-t-il dans votre tête lorsque vous perdez ce match ?

Dans les vestiaires, on n’a pas réalisé. Certains joueurs étaient en pleurs, moi, je n’y arriverais même pas mais j’étais complètement abattu. Au bout de deux ou trois jours, quand on se retrouve en vacances sans ses potes, ça devient très dur. C’est à ce moment là qu’on réalise vraiment. Personnellement, j’ai mis au moins quinze jours à m’en remettre. Ça pouvait être tellement bien comme aventure avec ce groupe qui vivait super bien, le président, les dirigeants. On aurait pu vivre des moments magiques. Encore aujourd’hui, j’aimerais revenir en arrière pour changer le cours du match.

Enfin, un dernier mot sur la saison actuelle. Vous êtes actuellement derniers mais la dynamique semble s’être inversée. Le maintien est encore possible ?

J’y crois, je pense qu’on peut encore se sauver. On revient bien, le groupe vit beaucoup mieux, on prend plus de plaisir à être ensemble. Si on se sauve en fin d’année, ça pourrait également être l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière. On part de tellement loin. Surtout que je suis très attaché au club, ce serait un très grand plaisir de rester en National avec l’EFCFSR.

Propos recueillis par Bérenger Tournier

Crédit Photo : EFCFSR

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s